Actualités

Comment recruter et fidéliser un Millennial ?

On les appelle les Millennials, la génération Y ou les Digital Natives. Ce sont les actifs, de 25 à 35 ans, qui ont grandi dans une société centrée sur l'individu, et dont la jeunesse a été marquée par un contexte de chômage et un sentiment de précarité face au monde du travail. Du fait du contexte socio-économique particulier dans lequel les Millennials ont évolué, leur rapport au travail et à l'entreprise est très différent de celui de leurs aînés. Plus mobiles, changeant d'entreprise plus fréquemment, ce qu'ils recherchent dans un poste, c'est l'épanouissement. Ils revendiquent également plus d'autonomie et un management plus collaboratif. Cela peut les rendre plus exigeants au moment de choisir un poste, ou moins frileux à le quitter... On ne recrutera donc pas un Millennial de la même façon qu'un profil plus âgé, et surtout, on veillera à le fidéliser. Étant donné que la génération Millennials occupe une place grandissante sur le marché de l'emploi, la question de leur recrutement est un enjeu majeur. Comment bien recruter un Millennial ? Et comment le garder ? Découvrez nos 6 conseils :

  1. Une stratégie de marque employeur entre séduction et authenticité

Attirer un·e candidat·e millennial ressemble à une véritable opération séduction. Une attention particulière sera portée sur le discours de la marque employeur, dès la rédaction de l'offre d'emploi. Il s'agit non seulement de présenter l'entreprise, son fonctionnement, mais aussi ses valeurs, sa philosophie, ses besoins... N'hésitez pas à donner envie grâce à une fiche de poste rédigée de façon moderne et punchy. Ne négligez pas de mentionner les avantages du poste et les perspectives d'évolution. Cependant, il ne s'agit pas non plus de vendre du rêve en véhiculant un message publicitaire. Les Millennials recherchent l'authenticité. L'annonce doit donc refléter la réalité du poste et des collaborateurs, sans en rajouter. La transparence est de mise, surtout à l'heure où ces Digital Natives ont l'habitude de tout vérifier.

  1. Un recrutement centré sur l'humain

De nombreux Millennials sont déçus par leur expérience candidat lorsqu'ils postulent à une offre d'emploi. Pour les séduire, il faut rendre cette expérience plus motivante et plus humaine. Ainsi, plutôt que d'être présentées à leur hiérarchie lors des entretiens, les jeunes générations ont besoin de rencontrer leurs futurs collaborateurs, leurs collègues directs, ceux avec qui ils seront effectivement amenés à travailler au quotidien. La rencontre peut même se faire dans un cadre informel, comme un déjeuner ou un after work. Cela permettra aux candidats de se projeter plus facilement dans le poste, et donnera un côté plus humain au processus et une image moderne de l'entreprise.

  1. Des entretiens différents

Comment se démarquer des autres recruteurs ? Dans certains secteurs comme les NTIC, le recrutement est tendu en raison d'une pénurie de ressources. Vous attirerez plus facilement les candidats en créant l'étonnement. N'hésitez pas à casser les codes du recrutement, en proposant une expérience candidat qui sorte des sentiers battus. Par exemple, réalisez les entretiens d'embauche dans un lieu extérieur à l'entreprise, proposez un entretien ambulatoire ou des entretiens en chaîne, demandez au candidat de faire un exposé sur un sujet qui lui tient à cœur... Les Millennials seront sensibles à ce type de démarche car ils aiment être surpris.

  1. Un processus de recrutement court

Les Millennials vivant dans un monde hyperconnecté où tout va très vite, ils ont peu de patience. Si votre processus de recrutement est long, les jeunes candidats auront tendance à décrocher, ou trouveront ailleurs entre-temps... Un processus de recrutement d'une durée de trois mois avec un trop grand nombre d'entretiens est donc rédhibitoire. Si c'est le cas du vôtre, adaptez votre processus à ce profil en l'écourtant.

  1. Au cours de l'entretien

La fidélisation d'une recrue commence dès l'entretien. Deux points cruciaux font un bon recrutement :
- l'adéquation entre le profil du candidat et la culture de l'entreprise
Qu'importe si votre candidat·e est bardé·e de diplômes ou a un CV en or, s'il n'y a pas d'adéquation entre sa recherche, son profil et les valeurs de l'entreprise, même si l'embauche se fait, tôt ou tard, quelque chose coincera. Il vaut mieux choisir un profil moins satisfaisant au niveau des compétences ou de l'expérience mais qui promet une réelle harmonie avec la culture de l'entreprise.
- les soft skills ou compétences comportementales
Le savoir-être de la personne qui postule est aussi essentiel que son savoir-faire et ses compétences techniques. Et s'agissant des Millennials, c'est un aspect d'autant plus primordial. Les Millennials doivent notamment pouvoir montrer leur capacité à s'adapter et à composer avec des méthodes et des personnes qui ne sont pas de leur génération. L'ouverture d'esprit et la flexibilité sont également des qualités à rechercher. En retour, l'entreprise pourra comprendre, soutenir et conseiller les candidat·e·s, dans une logique de complémentarité.

  1. S'impliquer dans l'intégration de la nouvelle recrue

Le recrutement ne s'arrête pas à la signature du contrat de travail, il s'agit à présent de fidéliser la nouvelle recrue en facilitant son intégration au sein de l'entreprise. Une étape trop souvent négligée dans les processus ! A son arrivée, l'accueil ne doit pas être réduit à lui faire visiter les locaux et à lui présenter son travail, mais doit aller plus loin. Pour l'impliquer, collègues et managers seront sollicités. Une rencontre peut être organisée sous forme de jeux, d'activité ou de repas partagé, dans l'esprit du team building. La première impression étant déterminante pour la suite, ce type de démarche enlèvera beaucoup de stress au nouveau ou à la nouvelle et l'aidera à faire ses premiers pas en toute confiance.

Bien recruté·e, un·e Millennial·e, peut constituer un véritable atout pour l'entreprise !

 

Partagez cet article